Quand le service public se met en mode startup

Une startup au sein d’une administration veille de plus de 200 ans, ça vous interpelle ?

Et bien figurez-vous qu’il existe des startups d’état, une initiative qui a pour but de créer de meilleurs service public.

Gaëlle Toledano a justement monté l’une de ces startups d’état pour la Caisse des Dépôts : ANDI.

Cette administration qui gère des missions d’intérêt général comme les retraites d’un retraité sur 4, autant que des activités concurrentielles (BPI France, CNP Assurances, …) ; a pour ambition de moderniser et améliorer ses services aux personnes handicapés.

Un peu par hasard, Gaelle va abandonner un poste à la communication et embarquer dans cette aventure.

“Je ne savais pas comment faire pour monter une startup !”

Dans un premier temps, c’est le programme BetaGouv, incubateur de ces startups d’état, qui va la prendre sous son aile pour la former à la création d’une startup et l’accompagner avec un coach issu du secteur privé.

Ensemble, ils vont réussir à mener l’interview de plus de 90 personnes pour bien comprendre leurs besoins. Puis à expérimenter leur service pour aider les handicapés à trouver leur vocation professionnelle via des immersions. Enfin, ils lancent une plateforme en ligne.

En tant qu’intrapreneuse dans l’administration, Gaelle se met “la pression pour faire ses preuves”. Car elle compte bien “casser les codes avec cette startup” et amorcer une dynamique.

Durant son aventure, elle a dû convaincre pour dépoussiérer un peu les services publics et apporter de la fraicheur, de l’agilité et de l’innovation à la caisse des dépôts.

Retrouvez l’histoire complète racontée par son principale protagoniste.

Comment sponsoriser un projet d’innovation, l’exemple de SNCF Réseau

Il y a ceux qui ont l’idée de startup et ceux qui soutiennent le projet et se battent pour lui.

Les sponsors jouent un rôle tout aussi essentiel dans la concrétisation des projets innovants.

C’est le cas de Jean-Jacques Thomas, directeur digital et innovation à la SNCF Réseau et sponsor du projet Altamétris, une startup qui a pour but de faciliter la surveillance du réseau SNCF grâce à des drones.

Jean-Jacques nous raconte comment il a créé au sein du groupe les conditions au développement de cette filiale.

Ce n’était pas gagné d’avance.

“Tant que je serai là, on n’utilisera pas les drones dans mon métier” dit un expert reconnu de SNCF réseau.

En tant que sponsor, Jean Jacques a pu aider les porteurs du projet a plusieurs reprises :

  1. Au départ, pour crée un alignement en interne et trouver des cas d’usage concret de la technologie. Cela a contribué à légitimiser le projet et à convaincre face aux résistances et aux réticences de certains.
  2. Dans un second temps, il a convaincu le management d’investir dans le projet et permis à la startup d’obtenir un statut et des moyens pour qu’elle puisse se développer sereinement.
  3. Trois ans après, en 2017, Jean Jacques va porter le projet devant la direction générale et proposer une filialisation. Notamment pour développer des cas d’usages delà de ceux de SNCF Réseau.

Jean Jacques aura fait partie de ceux qui ont structuré l’aventure d’Altamétris.

Il nous propose un regard différent sur l’entreprenariat et nous livre les leçons qu’il en a tiré pour rendre l’innovation non plus dépendante d’un contexte ou des personnes mais culturelle et systémique.

Retrouvez l’histoire complète racontée par son principal protagoniste :

Ou bien sûr :

When to focus on growth?

So, at the Lean Startup Unconference in San Francisco, David Binetti was holding a session on How to know when to step on the gas and focus on growth.

He repositionned the question, using the growth curve and the 3 horizons model and asking: how can you measure if you have product-market fit or how do you know you can move a product from H3 to H2.

All users or customers of your product come either from PROM: promotion activities or WOM: Word of mouth. PROM activities gives you linear growth but WOM activities gives you exponential growth. Which makes sense when you think about it for a second. Vitality is exponential.

Looking at the growth curve, PROM only brings the curve forward in time but does not impact its shape.

In the real world, your growth curve is messy and looks like this.

If split your source of new customer into PROM and WOM you have a different read the signal.

And when the number of users that comes from WOM is superior to the number of users that comes from PROM, that’s when to step on the gas.

So on the early stage of this growth curve, work on WOM.

Customers are your best source of customers. -David Binetti

How WOM happens? On the iPod, the white earphone told everyone looking this was someone using an a iPod. You joined Facebook because friends asked you to. People started buying flatscreen TV because they could see flat screen TV boxes thrown in the garbage, and neighbours and friends getting flat screen TV.

This is what got the “early majority” to buy the product. This is how you know you are ready to step on the gas, when WOM > PROM.

Thank you for this David.